Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le journal de sandra

les bas font leur cinéma

16 Mars 2015, 15:42pm

Publié par sandra

les bas font leur cinéma

Les bas ont souvent été filmés par la caméra. Il y même de très vieux films muets où l’on peut apercevoir des dames se montrant en petite tenue. La plupart de ces films circulaient sous le manteau, il s’agissait de spectacles coquins destinés à mettre un peu de sel dans certaines soirées, encore fallait-il avoir un projecteur. Il y en a même un ou deux qui montrent ce genre de scènes, mais destinées à un public de salles de cinéma. Si ma mémoire est bonne le film allemand « Variétés » de 1925, montre une femme avec des bas. Enfin c’est quand même rare. La vieille bagarre qui a toujours opposé le cinéma américain au cinéma européen peut présenter divers visages. Un aspect notamment, que l’on peut présenter sous
l’angle du puritanisme. Le cinéma européen a toujours été moins pudique que son confrère. Un des premiers films très basé sur l’esthétique fétichiste a été « L’Ange Bleu » de Sternberg en 1930, qui montrait la resplendissante Marlène
Dietrich en bas et jarretelles, et pas seulement de manière suggérée. Un tel film aurait été impensable aux USA à la même époque, par une production locale. L’Amérique restera pendant longtemps dans le domaine de la suggestion, les dames auront toujours de beaux comportements de femmes fatales, mais elles restent très habillées. C’est peut-être ce qui fait un certain charme à ce cinéma là, il fait travailler les méninges. En France, c’est nettement plus décontracté. Durant les années 30, il n’est pas rare de voir quelques actrices dans des tenues plus ou moins légères, le French Cancan avait plus ou moins préparé les esprits. Malgré tout le streap tease intégral est encore loin. Les choses s’accélèrent dans les années 50, il devient assez courant de voir une dame enlever ou mettre ses bas, c’est un geste de la vie quotidienne en quelque sorte. Je trouve qu’il n’y a rien de plus idiot que ces caméras qui pivotent pour filmer un pot de fleur quand une dame commence à se déshabiller. Paradoxalement, c’est quand le bas commencera à connaître son déclin, vers le milieu des années 60, que les plus belles scènes des bas et de jarretelles viendront sur les écrans. Regrets, goût de la nostalgie, sans doute. Il y a toujours un bon vieux temps, et je crois que ce cas précis, il y en a vraiment un. Un cinéaste comme Truffaut n’a certainement pas inclus des tas de scènes avec des bas, comme ça par hasard. Il devait être branché sur le truc. Et de plus il avait les plus jolies femmes autour de lui. Alors ...

les bas font leur cinéma
les bas font leur cinéma
les bas font leur cinéma

Commenter cet article