Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le journal de sandra

trans c'est mon genre

2 Novembre 2016, 13:17pm

Publié par sexysandra

hier soir nous avons eu sur france 2 en fin de soirée un beau documentaire sur les trans. Il est à regretter que ce doc passe aussi tard comme si encore une fois on voulait éviter que cela heurte trop la population. ce film m'a évidemment intéressé mais ne représente pas ce que je vis ou seulement en partie. Je n'ai pas fait le choix de changer de sexe, je n'ai jamais eu ce mal être qui les entoure, quand ils ne se sentent pas bien dans leur corps, surtout à la puberté. La question s'est posée bien entendu, mais malgré les difficultés à vivre une vie d'homme et de parent, j'ai profité d'un environnement favorable et bienveillant et j'ai appris aussi à éliminer presque toutes mes peurs et à trouver un équilibre entre ma vie d'homme et ma vie de femme. Il fallait que je la vive à ma façon pour éviter de tomber dans une forme de grosse dépression. On parle de suicide dans ce reportage mais je suis persuadée qu'il en existe aussi chez les personnes travestis. 

Pour ces personnes trans, qui ont effectué une transition, ce qu'on retrouve c'est déjà le rejet total de son corps, la méchanceté au quotidien, des brimades, des insultes, des personnes qui malgré le fait que vous soyez en jupe et maquillé continuent à vous appeler monsieur, juste pour vous humilier. Certaines personnes mutilent leur corps au titre du refus, ou alors jouent un rôle, enfin celui que veut la société, pour pouvoir s'intégrer et ne plus être exclu. Il va sans dire que cela ne dure pas ! Pour les trans l'ultime sortie de secours reste la transition ou la mort.

La question du genre n'a rien à voir avec le sexe, ou l'orientation sexuelle, le genre c'est ce que l'on ressent au fond de soi même. 

J'ai été surprise par le témoignage de cette femme qui a toujours refusé de s'habiller en femme tant qu'elle ne serait pas opérée. Sa peur était qu'elle ait une érection avec ce pénis qui n'était pas le sien. Elle transmets aussi un message aux personnes qui l'humilient, celui de ne pas la punir deux fois car elle n'a pas choisi de naître dans ce corps. 

Le témoignage de Morgan est poignant quand il dit qu'il pensait au suicide mais n'est pas passé à l'acte parce qu'il ne voulait pas être enterré dans un corps de femme. ses relations avec son père qui souhaitait une fille et un garçon et qui a eu deux garçons, pour ma part j'ai toujours entendu ma maman dire qu'elle aurait voulu une fille, au point qu'après ma naissance elle ait essayé d'en avoir une mais qu'elle a fait une fausse couche. Les enfants sont désireux de faire plaisir à leurs parents au point de s'identifier à leurs désirs. Ma maman n'a jamais rien su et elle partira sans savoir qu'elle a bien eu une fille !!!! cela me rend presque triste

Après, dans le déroulement de nos vies, il y a le secret, le dire aux autres relève de certaines peurs. Comme le dit morgan, que vont penser les gens ? c'est un filtre à cons, les gens qui sont cons, ils se barrent parce qu'ils ne valent pas la peine d'être dans le paysage et les autres ils restent parce qu'ils aiment la personne plus qu'au reste.

Stéphanie dit avoir croisé une personne qui voulait rallumer les fours crémantoires juste parce qu'elle était une personne trans. Cette violence je l'ai aussi vécu. Je dis même qu'on aurait pû reconstruire les bûchers juste pour nous. Cela nous ouvre une ouverture d'esprit bien plus grande et à comprendre ce que vivent toutes les minorités.

Le chapitre sur l'état civil et nos papiers je le rencontre au quotidien également. Juste pouvoir changer ou rajouter notre prénom nous rendrait la vie plus simple, il m'est arrivée d'aller chercher un colis à la poste et ne pouvoir le retirer qu'en ayant changé ma façon de m'habiller. 

pour les trans le défait de papiers aussi entraîne une précarité car il est difficile de trouver un travail avec une identité différente. Cela aboutit pour gagner sa vie à se tourner vers la prostitution. En france, c'est l'état qui possède votre identité, elle considère aussi que pour changer d'état-civil et se faire opérer il faut passer devant un psychiatre car c'est considérer comme une maladie mentale !

Enfin il est traité dans ce documentaire, de la relation entre une femme et son époux qui souhaite changer de sexe, ce qui me ramène à nos relations entre nos épouses et nous quand nous nous travestissons. Une fois expliqué les choses, une femme a deux choix, soit elle accepte, soit elle part. Les femmes en général n'acceptent pas, elles ont le sentiment de voir disparaître leur homme et leur demande de choisir entre être une femme ou être un homme. 

Pour conclure une des femmes dans le doc nous dit : "Je retrouve mon homme dans la femme". Les femmes ont plus à gagner à accepter notre côté très féminin et pouvoir se rendre plus facile la vie ensemble. 

Pour finir je dirai que si on doit passer par ces souffrances , la méchanceté et l'intolérance des autres pour arriver un jour à être qui ont doit être cela vaut la peine. La vie est si belle quand on arrive à ce constat et dire enfin que je suis une femme heureuse.

Je vous encourage à regarder ce document, c'est donner la parole aux intéressés qui est poignant et vrai. Il n'y a aucun voyeurisme et c'est un sujet de société grave qui se doit dêtre traiter dans un pays qui se dit être celui des droits de l'homme. 

 

 

Commenter cet article